AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria Van Dort
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Humeur : maussade
Date d'inscription : 29/09/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 100 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Mer 03 Oct 2012, 12:52

    Victoria se tenait face à la berge, tenant contre elle un roman de son époque qu'elle avait trouvé dans une petite boutique dans un coin de rue peu fréquenté. Elle faisait un peu de couture ce qui lui permettait de gagner de l'argent. Cela ne faisait que peu de temps qu'elle avait commencé et elle n'avait donc pas beaucoup d'économies. Tout était plis simple au XIXème siècle. Les machines de son temps tout juste acquises étaient ici de loin dépassé. Elle avait eu peur la première fois qu'une voiture avait débarquée devant elle alors qu'elle traversait la rue sans regarder. Elle aurait pu finir écraser en peu de temps. Les usines, les télévisions, les frigos dont elle retenait à peine le nom. Tout était si compliqué à apprendre et à la fois trop facilitant pour ceux de ce monde. Victoria regrettait les choses simples. Elle n'aimait pas du tout ce mot " pollution " qu'on entendait partout et qui montrait que plus rien ne serait comme avant et que la Terre mourait à petits feux.

    Victoria soupira, replaçant une de ses mèches de cheveux en place, serrant toujours son ouvrage. Elle repéra un banc quelques mètres plus loin et malgré le souffle du vent, s'y posa pour lire quelques chapitres. Elle resta là une bonne heure, à sentir les mots défiler sur les pages, les sonnets glisser jusqu'à sa bouche tels des petits filaments. Elle n'avait pu le lire à son époque car il n'était pas encore écrit en son temps mais il le fut quelques années plus tard. Elle préférait ce style à celui de ce XXIème siècle dont elle n'aimait pas le langage trop courant. Beaucoup ici lui avait repproché son langage soutenu mais elle refusait de renier ses origines et la manière courtoise qu'elle avait de parler. La seule personne avec qui elle s'autorisait quelques familiarité était son époux : Victor Van Dort.

    Quand elle repensait aux circonstances de leur rencontre elle sourit. Le visage d'Emily lui apparut instantanément comme des petits papillons bleus qui resteraient à jamais l'image qu'elle en avait. Victoria avait eut le coup de foudre pour Victor dès la première fois où elle l'avait vu tentant de jouer discrètement du piano dans le viel objet du hall des Everglot. Elle l'avait trouvé si timide, si reservé, si beau. Il lui avait fait un tel effet. Puis ça avait été compliqué. Les squelettes, les morts tout ceci avait retardé son union avec son adoré la forçant à accepter cet immonde Barkis. Puis tout avait finit bien pour eux et leur amie. Victoria savait que quel que soit l'endroit où était Emilie, elle les observait et prenait soin d'eux.

    Victoria se releva, regardant la petite horloge miniature qu'elle portait à son bras, cadeau de sa patronne pour arriver à l'heure. Elle ne travaillait pas aujourd'hui car c'était dimanche mais elle avait prit l'habitude de ne jamais s'en séparer. Elle rangea son livre dans le petit sac qu'elle avait avec elle, contenant aussi ses quelques pièces, et s'avança le long de la berge pour rejoindre un endroit plus fréquenté. Elle n'avait pas encore d'endroit à elle, vivant chez une collègue de travail qui s'était proposé de l'herbéger. Elle n'avait pas de papiers, mais du talents. Sa patronne l'avait engagé rapidement. Victoria sourit en pensant à toutes ses charmantes personnes mais il manquait la plus charmante de toute : Victor. Elle ne l'avait pas vu depuis un bon moment et son coeur se serrait à cette pensée. Son amour n'était pas avec elle et cela la rendait malheureuse. Ils ne pouvaient pas profiter d'être de jeunes mariés sans soucis.

    Victoria s'engaga dans une rue parallèle, longeant toujours le fleuve. Elle regardait les canards qui jouaient dans l'eau. Elle s'approcha de la barrière et huma l'air marine qui n'était pourtant en rien semblable à celle de chez elle beaucoup plus naturelle. Elle se recula, prête à se remettre en marche et se retrouva bien vite au milieu de la foule. Victoria n'aimait pas ça mais il fallait bien qu'elle rentre. Elle se retrouva devant un passge clouté avec une dizaine d'autres personnes prêtent à traverser la rue. Elle ne remarqua pas au moment où le petit bonhomme devint vert qu'un homme se tenait sur le trottoir d'en face prêt à prendre le même trajet qu'elle mais dans l'autre sens. Elle allait dans le centre, il se dirigea vers la berge. Elle ne vit pas non plus son visage, trop occupée à fixer le sol. Le visage pourtant si familier et cher à son coeur de son époux. Heureusement pour elle, si elle ne le vit pas, lui la remarqua. Victoria continua d'avancer, gagnant le trottoir voisin sans appercevoir l'homme qui la suivait désormais, son cher époux Victor...

_________________


Dernière édition par Victoria Van Dort le Jeu 04 Oct 2012, 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Jeu 04 Oct 2012, 10:37

    Victor se réveilla très tôt ce matin-là. Il avait l’habitude de dormir très tard durant ses journées de congés, n’ayant pas vraiment de buts directs. Il n’avait personne dans sa vie sauf son petit chien. Il s’était fait quelques amis certes, mais il n’avait pas à se soucier d’eux. Ce fut ce petit chien nommé Scraps qui le réveilla en sautant directement sur le lit et en lui mordillant une oreille. Au commencement, Victor lui tapota le crâne, croyant que cela allait apaiser le petit démon, mais son geste le rendit tout simplement encore plus actif et il se mit rapidement à arracher les couvertures du lit. Le jeune homme s’assit dans son lit où ses draps en satin noir s’étaient éparpillés durant la nuit et où une espace était vide à ses côtés. Bien que Victor ait atterri dans cette ville depuis déjà presque un an et demi, il ne partageait son appartement qu’avec son chien, ne trouvant pas l’intérêt de vivre avec quelqu’un d’autre que sa femme. On lui avait déjà proposé de vivre avec des gens, on lui avait déjà fait des propositions douteuses, mais il les refusa toutes. Et puis même s’il aurait accepté une quelconque demande, il s’en serait voulu sans doute très rapidement. En épousant Émily, il avait failli faire une erreur qui allait affecter toute sa vie ou plutôt toute sa mort. Le jeune marié remerciait toujours au fond de lui la femme qui lui avait permis de se marier avec Victoria. Elle avait un très bon fond et c’est sans doute pour ça que Victor eut un petit pincement au cœur en la voyant disparaître en des millions de petits papillons bleus. Cependant, quoiqu'il soit ressenti pour la morte, il ressentait facilement le double ou même le triple pour son épouse.

    Le jeune homme se frotta les yeux vivement puis s’étira bruyamment avant de se lever enfin de son lit. Il alla mettre sa robe de chambre puis regarda par la fenêtre où il vit les arbres s’incliner tranquillement sous la force du vent et quelques feuilles multicolores tomber avec une grâce sur le trottoir en face du bâtiment. Victor aimait bien l’automne. C’était la saison où il y avait le plus de couleur et où les rues sentaient la joie de vivre. Le temps où des petits monstres faisaient du porte-à-porte pour avoir quelques friandises. Il trouvait cela marrant et très agréable. L’année précédente il avait même ouvert sa porte pour quelques-uns d’eux. Il c’était même déguisé en mort-vivant et Scraps faisait un effet monstre pour les jeunes enfants qui ne comprenaient pas du tout comment il faisait pour avoir l’air si réel. Un chien si réel mais qui n’avait pas besoin de manger et qui ne bavait pas, le chien rêvé pour les gens qui ne voulait pas avoir de responsabilités très importantes. Cependant, bien qu’il n’ait pas les mêmes besoins que les chiens vivants, Victor aimait bien l’amener prendre une marche avec lui le matin. C’était un petit rituel qu’il fît tous les matins depuis son arrivée. Cela lui faisait passer le temps et le rendait en meilleure santé, évitant de se retrouver à nouveau sous terre, même si l’ambiance était presque plus amusante là-bas. Secrètement, ne voulant pas se l’avouer à lui-même, il prenait ses grandes marches en espèrent un jour croiser le regard de Victoria.

    C’est donc avec cette intention que le jeune homme sortit de chez lui ce matin-là avec Scrap la laisse attacher au cou et avec un frisbee de l’autre, se disant qu’ils pourraient s’amuser un peu sur le bord de l’eau jusqu’à ce que qu’il ne sente plus ses doigts. Il adorait la sensation d’être glacé jusqu’au bout des orteils puis se sentir dégelé devant une bonne tasse de chocolat chaud qu’il se ferait par la suite. Il descendit alors la grande pente apiquer et se dirigea vers le fleuve regardant les craques du trottoir sous ses pieds. La rue était plus que remplie et il n’était pas évident de se faire un chemin parmi tant de gens. Certains marchaient lentement, d’autres en zigzagants ou bien encore s’arrêtaient net parce qu’il ne se rappelait plus où ils devaient aller. Ce fut le cas d’un vieil homme qui se trouvait en face de Victor et qui fit trébucher le jeune homme. Ayant le caractère très doux et ayant eu une bonne éducation, il ne fit aucun commentaire au vieux qui n’avait même pas remarqué ce qu’il avait fait. Le brun se levant puis regarda vers la rue où il vit une jeune femme qu’il crut reconnaître. Cependant, il n’en était pas trop sûr, mais il croyait bien avoir vu Victoria. Il la regarda quelques instants marcher, toujours assis au sol, en la dévisageant puis se rendit compte que ce n'était pas son imagination mais que c'était vraiment elle et qu'elle se trouvait à quelques pas de lui. Il se leva d'un bon et ordonna à son chien de courir avec lui pour la rattraper.

    ''Victoria!'' Cria-t-il

    Le jeune homme se trouvait encore trop loin pour qu'elle l'entende car elle ne se retourna même pas, continuant son chemin vers un lieu inconnu. Il couru ,seconder par Scraps, sans se soucier des gens qui l'entourait, en les poussant vivement et en passant entre eux, en séparant parfois les couples qui étaient dans son passage. Il venait enfin de la retrouver, il ne voulait pas qu'elle disparaisse dans la foule et qu'il ne la retrouve pas par la suite. Il l'avait attendu simplement trop longtemps pour qu'elle parte en fumée. Il fut enfin à quelques pas d'elle et réussit à simplement tendre son bras anormalement grand et tira sur son col de son vêtement pour attirer son attention. Quant à Scraps, il était plus loin dans la foule géante qui risquerait de le ralentir.

    ''Victoria? Mon amour?''

    Il avait les yeux pétillants et brillants d’espérence, souhaitant que la jeune femme qu’il venait tout juste de toucher était celle qui lui avait volé son cœur avec un simple regard et avec un sourire magnifique.


[H]
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Van Dort
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Humeur : maussade
Date d'inscription : 29/09/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 100 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Jeu 04 Oct 2012, 12:49

    Victoria marchait d'un pas vif en direction du petit appartement qu'elle partageait depuis quelques mois avec sa collègue. Ce n'était pas chez elle, ça ne le serait jamais tant que la place à côté de la sienne était vide mais c'était un abri pour la nuit, un endroit où manger et se reposer. Victoria se prenait à rêver parfois de vivre dans une magnifique maison de style victorienne comme elle adorait tant, avec un grand perron aux barrières blanches. Des grandes fenêtres ouvertes avec des rideaux de soie bleu. Elle s'imaginait des enfants courant dans les pièces avec le sourire aux lèvres et elle et Victor marchant main dans la main en regardant leur progéniture d'un oeil satisfait en rempli de fierté. Oui, elle en avait rêvé si souvent, même enfant quand le visage de Victor n'était encore que flou et pourtant rien ne pouvait lui laisser présager si un jour cela se réaliserait. Elle refusait de voir la vie autrement qu'avec Victor. Jessica, sa collègue, lui avait bien demandé de laissé tomber, de rencontrer d'autres gens mais Victoria s'y refusait. Elle aimait Victor, elle était sienne et rien ne changerait ça. Si elle ne devait pas le revoir, son coeur se serra à cette pensée, et bien soit, elle n'aurait pas d'autre homme dans sa vie...Jamais...

    Quand elle était descendu lire ce matin là, au bord de la berge pourtant assez éloigné de l'endroit où elle vivait c'était aussi parce que c'était une chose qu'elle et Victor aimait. Se promener au bord de l'eau en amoureux. Victoria était prête à tout pour le retrouver. Elle avait fait quelques recherches, lu les journaux mais elle n'avait rien trouvé. Pas l'ombre du trace. Etait-il ici au moins ? Allait-elle un jour le serrer à nouveau contre elle ? Victoria sentait son coeur s'effriter en millions de petits morceaux à l'idée de ne jamais revoir le doux visage de Victor. Une larme solitaire avec coulé sur sa joue avant qu'elle ne la stoppe. Pas question de pleurer ici, une fois lancé elle ne pourrait plus s'arrêter. Elle avait donc quitter la berge après avoir lu quelques pages sans vraiment y mettre du sien. Elle préférait rentrer au chaud et boire une bonne tasse de thé fumante. Elle s'avança donc dans la rue, passant entre les gens en faisant attention de ne bousculer personne. Elle avait donc traverser la rue à un passage clouté sans remarquer que l'homme qui hantait ses pensées, celui qu'elle avait épousé en toute connaissance de cause était enfin devant elle et qu'elle ne levait pas assez la tête pour le voir. Elle aurait pu passer à côté de lui sans le voir si lui n'avait pas eu la décense d'esprit de la reconnaitre.

    Victoria arpentait la rue d'en face, marchant d'un pas vif sans se retourner, n'entendant pas l'appel de Victor : ''Victoria!''
    Elle crut bien avoir entendu son prénom mais se dit que ça ne pouvait être que son imagination et puis avec ce bruit, dans cette masse de gens, aucune chance. Elle se faisait des idées. Elle continua sans broncher à avancer vers sa destination. Elle ne comptait pas s'arrêter en chemin, de toute façon pour faire quoi. Elle n'avait envie de rien aujourd'hui, ses souvenirs l'envahissaient à tel point qu'ils avaient pris le dessus. Elle soupira, s'avançant encore dans la foule quand elle sentit une main lui attraper le col. Sur le coup elle se figea, de peur qu'un homme ne la suive et lui fasse d'indécentes propositions quand la voix qui hantait ses rêves et même toute sa vie prononça

    - ''Victoria? Mon amour?''


    Victoria mit quelques secondes à se retourner, comme pour être sûr que tout ceci était réel. Il était là derrière elle ? Son Victor, l'amour de sa vie qu'elle n'avait pas vu depuis des mois étaient là ? Elle se retourna alors brusquement pour lui faire face. Il était encore plus beau que dans ses souvenirs...Plus grand aussi...Elle ne put s'empêcher de sourire tout en sentant des larmes de joies couler sur ses joues rosies par le froid. Il était là, devant elle, juste pour elle. Son Victor, son ami, son confident, son époux. Elle ne put s'empêcher de se jeter dans ses bras. Bien sûr, ce n'était pas convenable pour une jeune femme bien élevé de donner des élans d'affection en pleine rue mais après tout ce temps, elle ne pouvait se retenir, ses gestes avaient dépassé sa pensée. Elle murmura alors pour lui et seulement pour lui

    - Oh Victor, tu êtes là...Mon amour c'est bien toi ?

    Elle avait du mal à trouver ses mots, ses gestes étant aussi difficiles. Elle tremblait, le sourire aux lèvres, les larmes aux yeux. Comment un matin aussi banal que les autre pouvait se transformer en un jour aussi merveilleux...

_________________


Dernière édition par Victoria Van Dort le Ven 05 Oct 2012, 19:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Ven 05 Oct 2012, 07:09

    Quand elle se retourna et qu’il vit son joli visage, une grande chaleur vint à son cœur et un petit sourire accompagné d’une larme arrivèrent par la suite. Il resta quelques instants à lui caresser le visage, ne croyant pas que ce qu’il était en train de se produire était réel. Elle était si belle, plus belle même que dans ses souvenirs. Il lui caressa la joue des bouts de ses doigts fins et lui fit un sourire charmeur, heureux de la voir là, à quelques centimètres de lui. Elle lui sauta dans les bras par la suite ce qui étonna le jeune homme, trouvant cela bien différent de la victoria qu’il connaissait, mais après tout ils étaient mariés maintenant et dans une époque complètement différente. Il lui soupira un simple petit ‘’Victoria’’ dans les oreilles, les yeux fermés, ne sachant pas quoi lui dire de plus tellement il se sentait comblé sur le moment.

    La femme lui demanda si c’était bien lui, mais en le tutoyant. Il eut un choc et ouvra les yeux d’un coup. Elle l’avait tutoyé son mari, quelque chose qu’elle n’avait jamais fait jusqu’à présent. Sa stupéfaction estompée, il lui chuchota dans le creux de son oreille qu’elle lui avait tant manqué et qu’il était heureux de la voir. Il quitta les bras de sa femme puis la regarda longuement dans les yeux, ne croyant toujours pas qu’elle était vraiment là. Il avait l’impression que son rêve n’avait simplement pas finit et qu’il était encore là, dans son lit entrain de rêver à ses retrouvailles avec elle. Le jeune homme la tira un peu à l’écart, entre deux immeubles puis fronça légèrement les sourcils, se posant tant de questions à son sujet. Il ne savait tout simplement pas où commencer. Avait-elle un endroit où vivre? Avait-elle un emploi? Depuis quand avait-elle arrivé ici? Tant de choses lui trottaient dans la tête, mais il ne trouva pas mieux que d’avancer sa tête vers la femme et y déposer un léger baiser. Il soupira tant ce geste lui comblait de bonheur et il lui prit les mains en les balançant légèrement de droite à gauche.


    ''Depuis quand êtes-vous ici? Vous savez, je vous attends depuis tellement longtemps. Cela fait plus de 13 lunes que je suis là, à espérer votre retour.''

    Le vent souffla un peu, laissant l’odeur du parfum de la jeune femme l’élever dans les vents et entrer dans les narines de Victor qui lui, ne put s’empêcher de le renifler en fermant les yeux. Son parfum était doux et lui fit rappeler les quelques souvenirs qu’ils avaient eu ensemble.

    ''J’adore votre parfum''

    Scraps tourna le coin de la rue puis vit les deux jeunes mariés isolé dans une ruelle ce qui lui donna d'avantage d'énergie pour rejoindre son maître. Arrivé, il se plaça entre les deux jeunes et tira le rebord de pantalon du jeune homme pour qu'il le suive. Comme si Scraps n’approuvait pas du tout le choix que Victor. Il était évident que le squelette préférait d'avantage Emily, mais il devait s'y faire que le jeune homme avait choisit Victoria et personne d'autre, ce qui ne tarda pas de souligner au chien.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Van Dort
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Humeur : maussade
Date d'inscription : 29/09/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 100 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Ven 05 Oct 2012, 19:16

    La surprise passée, Victoria ne peut s'empêcher de serrer Victor contre elle. En règle générale, elle ne se serait pas permise ce geste mais ici, ça avait été plus fort qu'elle. Il lui avait tellement manqué. Bon cette étreinte restait somme toute respectable, chacun gardant ses mains comme des gens comme il faut. La bienséance lui imposait de ne pas se donner en spectacle en public. Victoria ne put empêcher son coeur de battre plus fort quand les doigts fins et longs de son mari se posèrent sur son visage rond. Elle sentit le rouge lui monter un peu aux joues. Ce geste lui avait tant manqué. Elle soupira d'aise dans ses bras. Elle lui avait demander si c'était bien lui ? Ca ne faisait aucun doute, évidement, c'était une rêve fou mais il était réel. Elle en aurait pleuré de joie, remarquant d'ailleurs la larme de son époux qui s'écoula telle une petite perle le long de son visage. Elle l'aimait tellement, elle n'en avait jamais douté mais cette rencontre après des mois de séparation le prouvait.

    Victoria, prise dans ses émotions et dans leurs retrouvailles ne remarqua pas qu'elle venait de le tutoyer. Dans son époque, il venait de soi qu'on vouvoyait son époux mais ici, on lui avait rabâcher et rabâcher encore qu'on tutoyait les gens proches. A force de vivre avec Jessica, elle en avait finit par s'y faire. Difficilement, trouvant parfois trop intime de tutoyer quelqu'un mais elle s'était pliée aux règles. Voilà qu'elle venait tout simplement de lui parler avec l'utilisation du " tu " une familiarité peu de mise au XIXème siècle. Il l'entraina dans un endroit un peu plus isolé, surement pour pouvoir parler en privé. Elle se laissa entrainer puis embrasser, ce qui fit bondir son coeur avant qu'il ne lui prenne les mains et ne lui dise

    ''Depuis quand êtes-vous ici? Vous savez, je vous attends depuis tellement longtemps. Cela fait plus de 13 lunes que je suis là, à espérer votre retour.''

    Elle réalisa alors qu'elle venait de le tutoyer dans sa tirade alors que lui la vouvoyait. Elle se sentit gênée, honteuse même d'avoir prit cette mauvaise habitude ici dans ce monde. Elle se reprit bien vite pour lui répondre

    - Oh je suis désolé Victor, je vous ai tutoyé, une mauvaise habitude que j'ai prise dans ce monde. Excusez moi...Je suis ici depuis quelques mois. Moi aussi j'espérais vous croisez, je vous ai cherché mais sans succès. Depuis combien de temps êtes-vous là Victor ? Et où vivez vous ?

    Elle vit alors son compagnon fermer les yeux, cherchant surement un immortalisé ce moment. Elle le regarda faire, amoureusement, avant qu'il ne dise

    ''J’adore votre parfum''

    - Merci Victor. Il ressemble de beaucoup à celui que j'avais chez nous. J'ai cherché celui qui en serait le plus proche...J'y tenais beaucoup.

    Elle remarqua alors la présence du chien squelettique qui venait de s'approcher de Victor pour lui tirer la jambe et l'emmener en promenade. Elle sourit à cette vision, heureuse de savoir qu'au moins, il avait son plus fidèle ami avec lui pour tenir dans cet endroit...

_________________


Dernière édition par Victoria Van Dort le Mar 09 Oct 2012, 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Ven 05 Oct 2012, 21:26

    Elle s’excusa de savoir mal comporter en le tutoyant. Certes, ce qu’elle avait fait l’avait perturbé, mais elle n’avait pas à le faire. Il comprenait bien que les certaines personnes ici tutoyaient les gens proches, mais aussi les gens dans la rue, qu’il ne connaissait pas. C’était une sorte de grande famille ou je ne sais quoi et chacun se permettait de tutoyer quiconque. Il se sentit mal de rendre son épouse ainsi. Il l’avait vouvoyé car il trouvait que cela était la chose la plus convenable, mais si elle préférait le tutoyer c’était à elle de voir. Ça ne lui dérangeait pas vraiment. Il avait bien tutoyé EVE, un petit robot vivant dans le futur et avec qui il avait pu partager sa douleur à maintes reprises. Il revenait justement d’une croisière avec elle. Après que la jeune femme ait posé ses questions, Victor plaça un de ses doigts sur les lèvres de la jeune femme pour lui dire de se taire.

    ‘’Peut-être bien, étant donné les circonstances, pourrais-tu … Me tutoyer?’’

    Cette phrase était tout simplement ironique quand nous savons qu’elle a déjà été utilisée par Victoria elle-même dans une autre circonstance. Elle qui était la moins conformée aux normes était maintenant la plus embarrassée de cette situation. Le jeune marié se contenta de lui faire un petit sourire en coin et fit un petit rire timide qu’il coupa rapidement. Il trouvait que cette situation était très intéressante et il voyait bien que depuis son arrivée au New Jersey il était vraiment moins coincé qu’avant. Il avait même réussi à se faire des amis et certains d’entre eux étaient des femmes. Il savait bien par contre que si ses parents auraient toujours été avec lui durant son séjour dans cette ville, il serait encore ce même jeune homme soumis avec la peur de s’épanouir et de donner le meilleur de lui-même. C’était surtout sa mère en fait qui le rendait mal à l’aise et très peu sûr de lui. Depuis un an il n’était plus avec eux et jamais il ne savait sentit aussi vivant qu’aujourd’hui. C’était vrai qu’au commencement il se sentait énormément perdu et il ne savait pas trop comment la vie fonctionnait car il était toujours enfermé à l’intérieur de chez lui plus jeune.

    La jeune femme expliqua ensuite l’histoire de son parfum. Victor en était très intéressé mais son chien arriva et lui tira la jambe, le dérangeant dans son écoute. Le jeune marié se mit en petit bonhomme pour être à la hauteur du chien et lui caressa le crâne en lui faisant des petites chatouilles sous sa mâchoire. Scraps jappa de joie puis déposa ses pattes avant sur le pantalon de Victor ce qui laissa des traces de poussière dessus.


    ‘’Victoria, je te présente Scraps. C’est le chien de mon enfance et Emily me l’a donné…’’ Dit-il en hésitant sur ce qu’il devait dire ou pas. ‘’C’est sûr qu’il était plus joli avec ses poils, mais ça reste toujours le même bon vieux Scrap. Mais oui, han Scraps?’’

    Victor se rendit compte qu’il parlait à son chien pendant que Victoria était là à les regarder. Il rougit. Il se leva, prenant soin d’essuyer son pantalon noir puis répondit aux deux questions que Victoria lui avait posées précédemment.

    ‘’Je suis ici depuis près d’un an et demi, enfin, cela fait déjà deux automnes que je vois sans vous… toi. Je vis au 109 rue du septième art, c’est tout en haut de cette pente. J’y ai un appartement. Si tu en as envie, tu pourrais venir avec Scraps et moi y vivre, nous en serions très heureux.‘’
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Van Dort
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Humeur : maussade
Date d'inscription : 29/09/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 100 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Mar 09 Oct 2012, 19:07

    Victoria se sentait toujours quelque peu gênée d'avoir tutoyer Victor sans lui demander la permission ni par politesse. Elle n'était pourtant pas grossière mais ici tout le monde le faisait, elle avait donc normalement agit comme elle le faisait ici sans lui. Elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle avait prise de mauvaises manières ou qu'elle n'était plus la même Victoria. Elle était toujours la même douce et aimante jeune femme qu'il connaissait. Elle n'avait changé que pour s'adapter, le reste de sa personnalité intacte, toujours un peu en dehors de ce temps qui n'était pas le sien. Il ne semblait pas s'offusquer non, juste être surpris ce qui était déjà en soi une bonne chose. Elle lui avait demandé pardon, s'excusant de son comportement déplacé ne s'attendant pas à ce qu'il lui réponde

    ‘’Peut-être bien, étant donné les circonstances, pourrais-tu … Me tutoyer?’’

    - Victor, je...Tu veux qu'on se tutoie ? Je veux dire, c'est comme...Tu veux...

    Elle trouvait cette proposition fort curieuse de la part de Victor. Lui qui était à cheval sur les principes importants, refusant rarement de sortir des sentiers battus. Il avait un peu changé et ce n'était pas pour lui déplaire. Au fond, il était toujours le même et tendre Victor qui avait fait fondre son coeur comme neige au soleil en jouant sur ce piano abandonné dans le hall de la demeure des Everglot. Elle revoyait ses mains sur le clavier, son rapprochement, son compliment envers lui et sa timidité. Quant à sa maladresse à la cérémonie de préparation, n'en parlons pas, l'angoisse sans doute. Tous ces détails faisaient qu'elle aimait Victor, plus que tout. Elle lui posa quelques questions mais il répondit pas de suite.Ils abordèrent ensuite la question du parfum quand un étrange petit être squelettique pénétra dans leur champs de vision. Il était...Enfin...Comme...Elle n'eut pas le temps de penser plus que Victor tenta de lui répondre

    ‘’Victoria, je te présente Scraps. C’est le chien de mon enfance et Emily me l’a donné…C’est sûr qu’il était plus joli avec ses poils, mais ça reste toujours le même bon vieux Scrap. Mais oui, han Scraps?’’

    - Il est...Surprenant. Victor, c'est fantastique, tu as retrouvé un ami qui devait beaucoup compter pour toi. Emily t'as fais un très beau cadeau...


    Elle n'était pas jalouse, bien au contraire, c'était une chose qu'elle n'aurait jamais pu donner à Victor et Emily avait su le faire. Si Victoria pouvait le rendre heureux et lui donner tout son amour elle n'aurait pu que lui offrir un nouveau chien, pas ramener le sien du monde d'en bas. Emily avait fait beaucoup pour Victor bien qu'elle est tentée de le garder pour elle. Elle ne lui en voulait pas, au contraire, elle était reconnaissante de les avoir laissé ensemble et elle avait pu gagner enfin sa place au paradis. Victoria pensait à elle, le coeur joyeux de la savoir quelque part heureuse et enfin appaisée. Victor répondit ensuite aux questions qu'elle lui avait posé en amont

    ‘’Je suis ici depuis près d’un an et demi, enfin, cela fait déjà deux automnes que je vois sans vous… toi. Je vis au 109 rue du septième art, c’est tout en haut de cette pente. J’y ai un appartement. Si tu en as envie, tu pourrais venir avec Scraps et moi y vivre, nous en serions très heureux.‘’

    - Oh Victor...J'en serais très heureuse...

    Oui, elle ne pouvait rêver mieux, vivre enfin avec son mari, avec celui qui hantait jours et nuits ses pensées. L'amour de sa vie, son époux. Elle allait rentré à l'appartement de Jessica, la remercier pour tout et rejoindre Victor. Se serait un peu plus loin pour aller au travail mais guère plus en fait. Elle voulait tout savoir de lui, d'ailleurs travailait-il ?

    - Victor, est-ce que v...Tu as un travail ici ?

    Elle se doutait que oui mais elle voulait qu'il lui explique, qu'il lui décrive son activité. Elle pensait déjà à leur vie heureuse à deux, enfin seuls chez eux. Le bonheur parfait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Mar 23 Oct 2012, 20:36

    Victor n'en revenait toujours pas que sa bien-aimée soit réellement en face de lui. C'était comme un rêve devenu réalité. Depuis le temps qu'il s'était retrouvé ici, ses espoirs avaient diminué, se disant qu'il serait impossible pour lui de la revoir dans ce monde immense. Il était toujours resté dans la ville où il avait atterit, mais Victoria aurait très bien pu changer de ville et s'y installer ou encore pire, trouver un autre homme! Moins ... Timide... Moins conventionnel ... Moins maladroit... Moins lui! Elle semblait différente oui, mais qui ne l'était pas après d'avoir vécu dans un endroit aussi différent que le leur. Victor avait lui aussi changé en mieux ou peut-être en pire, il ne pouvait pas le savoir, personne ne lui en avait fait part. Il ne connaissait pas vraiment les autres citoyens qui avaient vite la même mésavanture. Ils ne pouvaient donc pas lui dire s'il avait changé ou pas. Enfin, Victor était désormais capable de faire des choix par lui-même et prendre de grandes responsabilités. Dans l'autre monde où tout était gris et terne, ses parents avaient toujours fait les choix pour lui, ne lui laissant aucune autonomie. C'est aussi pourquoi maintenant le jeune marié en veut à sa famille. Plus jeune, il n'avait pas compris mais quand il dut emménager et payer des factures, il comprit qu'avoir des parentes surproducteurs était un handicap. Il savait bien que quand il le rentrerait enfin, il allait leur dire ce qu'il avait sur le coeur et il serait hors de question de retourner vivre avec eux!

    Sa femme coupa ses pensées profondes en lui demandant s'il avait un travail. Évidement qu'il en avait un car sinon il ne pourrait pas vivre dans son grand appartement au sixième étage avec Scraps. S'il aimait son travail? Pas vraiment en fait. Il avait réussi à falsifier des papiers lui permettant de trouver un boulot important et très peu demandant, mais ayant une conscience, il avait parfois du mal à s'endormir, se demandant s'il avait fait le bon choix durant son heure de travail. Son boulot? Juge.


    ''Oui, je travaille. J'ai un boulot au palais de justice. Je suis un juge, mais je ne tiens pas vraiment à garder cet emploi. J'ai du mal à me dire que je fais un bon acte. Les gens coupables sont parfois difficile à inculper par manque de preuve et je dois les laisser en liberté...''

    Le jeune homme au teint clair s'arrêta de parler puis regarda Victoria d'un air curieux. Il voulut lui demander si elle avait elle aussi un emploi, mais il eut du mal à sortir un son. Il avait compris depuis la dernière année que dans cet endroit, les femmes avaient les mêmes droits que les hommes, mais cela lui semblait encore étrange. Disons qu'il était encore de la vieille école sur certains aspects de la vie. Et puis Victoria le savait-elle? Savait-elle qu'elle pouvait travailler et voter? Il se risqua tout de même se disant que sinon elle allait être informée et qu'elle pourrait faire un choix par la suite.

    ''As-tu un emploi ici? En fait, depuis combien de temps tu es dans cette ville? Certains trucs ici sont très différents de Londres...''
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Van Dort
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Humeur : maussade
Date d'inscription : 29/09/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 100 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   Mer 07 Nov 2012, 16:25

    Victoria était plus que ravie de cette rencontre impromptue. Elle n'aurait jamais cru le revoir, au fil des jours, elle pensait que c'était de moins en moins possible, elle avait pourtant espéré. Victoria n'avait jamais été du genre à renoncer, bien au contraire, mais seule ici, c'était dur d'avoir le courage de faire les recherches. Ce qui au début n'était qu'ardeur avait perdu de son panache. La jolie jeune femme n'avait pas eu d'autre choix que d'espérer que cela fonctionne, et qu'un jour ils se retrouvent. Elle avait prié et aujourd'hui ses prières étaient exaucées. Elle le trouvait plus beau encore qu'autrefois, plus solide que jamais et aussi étonnement grand, plus que dans ses souvenirs. Elle avait envie de se serrer contre lui mais la bienséance l'en empêchait. Ca ne se faisait pas chez eux et elle n'était pas assez folle pour recommencer une seconde fois. Déjà qu'ils allaient se tutoyer, enfin qu'ils commençaient à le faire, il ne fallait pas trop préciter les choses. Elle lui avait ensuite demandé s'il avait un travail, elle était sûr qu'il avait réussit. La réponse de son jeune époux ne l'étonna guère

    ''Oui, je travaille. J'ai un boulot au palais de justice. Je suis un juge, mais je ne tiens pas vraiment à garder cet emploi. J'ai du mal à me dire que je fais un bon acte. Les gens coupables sont parfois difficile à inculper par manque de preuve et je dois les laisser en liberté...''

    - Oh je vois...En tout cas, tu as réussi. Tu as toujours été capable de beaucoup Victor, je n'en ai jamais douté depuis que je te connais...

    Victoria lui fit un sourire bienveillant et empli d'amour. Il la regarda ensuite curieusement, si bien que la jeune femme ne put empêcher le rouge de lui monter aux joues. Elle baissa un peu le regard avant qu'il ne dise

    ''As-tu un emploi ici? En fait, depuis combien de temps tu es dans cette ville? Certains trucs ici sont très différents de Londres...'

    - Oui je le sais. J'ai trouvé un petit emploi dans une mercerie, je fais de couture, seule chose que je sais bien faire. J'ai vite compris que pour vivre ici, les femmes devaient travailler. C'est effectivement si différent de chez nous, il faut du temps pour s'habituer. J'ai été gentillement héberger heureusement sinon je ne sais si j'aurai pu me débrouiller seule

    La jeune femme garda la tête baissée, déçu de devoir ainsi avouer qu'elle n'aurait surement pu tout faire seule. Chez elle, ses parents l'avaient opressé et ne lui avait apprit que peu de choses et même si Victor lui laissait de l'espace et de quoi faire ce qu'elle avait envie de faire, il était clair qu'elle n'aurait point travailler pour élever leurs enfants, comme la tradition l'exige. Mais ici, tout changeait, les plans étaient différents. Parler enfants lui fit soudain comprendre qu'ici les choses ne seraient pas aussi simple et qu'ils allaient devoir aborber nombre de sujets. Mais peut-être seraient-ils mieux au chaud ? Toutefois elle ne dit rien, attendant que Victor prenne la parole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin finit-il toujours par nous donner ce que l'on souhaite ? [ pv Victor ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» Dana ~ il n'y a pas de destin, mais ce que nous faisons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
109, rue du Septième Art :: L'immeuble et ses environs :: 
Les environs du 109 : loisirs
 :: Les bords du fleuve
-
Sauter vers: